Pointeur laser : test, avis et comparatif des meilleurs commandes

Si autrefois la baguette était le meilleur ami des conférenciers, aujourd’hui c’est plutôt le pointeur laser qui détient cette place. En effet, cet outil hautement technologique possède mille et une qualités qui peuvent se révéler très utiles dans de nombreux domaines.

C’est quoi une commande vidéoprojecteur

Un pointeur laser est un appareil manuel, ayant généralement la forme et la taille d’un stylo à bille muni d’un bouton pressoir. Il est prévu pour être utilisé comme une baguette optique. En d’autres termes, il sert à pointer sur une courte ou une longue distance des objets sur un écran ou un tableau.

Pour cela, l’appareil est doté d’un rayon laser de couleur monochrome dont le rayonnement est produit par radiation. Le mot « laser » est d’ailleurs tiré de l’anglais « Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation » (amplification de lumière par émission stimulée de radiation). De manière générale, on retrouve trois différentes couleurs de rayon laser sur le marché : rouge, vert et bleu. Loin d’être de simples décorations, ces couleurs indiquent plutôt la puissance de portée du faisceau et par conséquent, l’utilisation qui peut en découler.

À quoi sert le pointeur laser ?

À l’origine, la télécommande vidéoprojecteur était destinée à accompagner les conférenciers ou les chargés de cours dans leur séance de travail. Ainsi, ce petit outil pratique les aidait à attirer l’attention de leur auditoire sur une partie spécifique d’un tableau noir ou d’un écran. Mais aujourd’hui, plus précisément, depuis les années 1990, cette télécommande de projection est devenue de plus en plus populaire à cause de ses nouvelles spécifications technologiques. Ainsi, certains dispositifs sont équipés d’un récepteur USB. Ce dernier vous permettra par exemple de passer d’une diapositive à une autre sur un diaporama. Aussi, le pointeur laser est désormais disponible sur les célèbres couteaux suisses.

Grâce à leurs différentes caractéristiques techniques, les pointeurs lasers se révèlent utiles dans de nombreux domaines autres que la communication ou l’enseignement. On distingue par exemple le domaine de l’évènementiel où ils servent à animer des spectacles, mais aussi la science et le divertissement (jeu).

Les astronomes amateurs s’en servent également pour pointer des objets célestes lors de leur cours d’initiation. Le rayon utilisé dans ces cas-là a une couleur verte. Très puissant, ce type de laser doit cependant être choisi avec une grande précision.

Différents types de pointeurs laser

Les pointeurs laser sont classés comme suit :

Classe 1 (I)

Les lampes de poche laser de classe 1 sont sans danger pour leur utilisateur. En effet, ils ont une très faible puissance (inférieure à 0.39 micro Watt) et sont souvent plus fragiles que ceux des classes 2, 3 et 4. Une de leur spécificité est leur rayonnement ultraviolet visible qu’avec l’infrarouge.

Pointeur laser classe 2 (II)

Contrairement à leurs compères de la classe 1, les lasers de la classe 2 émettent un rayonnement visible à l’œil nu. Leur puissance est limitée à 1 milliwatt (mW) et ils sont également sans danger. Ainsi, si l’œil de leur utilisateur se retrouve par exemple exposé à leur rayonnement, ce dernier ne sera pas blessé.

Classe 3a (IIIa)

Les lasers de cette catégorie ont la réputation d’être à petit prix. Cependant, ils sont quand même très performants. Ils ont la particularité d’émettre un rayonnement visible ou invisible selon le type de rayon que l’utilisateur choisit et leur puissance maximale peut atteindre les 5 milliwatts (mW). On les retrouve beaucoup dans le domaine de la construction.

Classe 3 b (IIIb)

Comme pour le pointeur laser classe 3a, les rayons laser de cette catégorie ont la capacité d’émettre un rayonnement invisible ou visible, mais également infrarouge et ultraviolet. Ils sont dotés d’une puissance moyenne qui varie entre 5 mW et 500 mW. Potentiellement dangereux, ce type de laser peut cependant causer des blessures graves permanentes ou temporaires aux yeux ou à la peau. Il est donc recommandé d’éviter une exposition oculaire ou cutanée directe avec les rayons de cette catégorie. Les lasers de classe 3 b sont utilisés en acupuncture, en biostimulation ou dans le domaine militaire.

Classe 4 (IV)

Il s’agit ici des lasers de haute puissance. Généralement supérieurs à 500 mW, ils sont capables de produire une lumière ultraviolette et infrarouge visible à l’œil nu. Ils sont très dangereux, car ils peuvent causer des brûlures à la peau et même couper la chair. En raison du problème de sécurité qu’ils posent, il est vivement conseillé de se renseigner avec soin avant d’acquérir n’importe quel type de laser.

Comment choisir son pointeur laser ?

La longueur d’onde

La longueur d’onde d’une commande de projection permet de déterminer la couleur de son faisceau lumineux. Ainsi, si votre laser est rouge, la longueur d’onde sera de 660 nanomètres, vert [535 nm], bleu [473 nm] et enfin jaune [473 nm]. Il faut noter que la longueur d’onde du pointeur s’exprime en nanomètre, cependant ce critère ne déterminera pas le caractère nocif du laser. Il faudra plutôt vous référer à la puissance du dispositif.

La puissance du pointeur laser

La puissance vous permettra de déterminer l’usage que vous voulez faire de votre laser. Ainsi, de 3 à 5 mW, vous pourrez l’utiliser pour le divertissement, de 5 à 500 mW, le pointeur vous sera utile pour un usage professionnel et au-delà de 500 mW, il servira pour des usages plus importants en médecine ou même dans l’armée.

La stabilité du faisceau lumineux

Les lasers ne sont pas faits pour durer. Leur puissance décline au fur et à mesure qu’ils sont utilisés. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de se procurer un faisceau lumineux stable. Les lasers de la classe 3 b par exemple ont une durée d’émission de 0.25 seconde et plus à partir de la classe 4.